catamaran Archives • Phuket Francophone Magazine

catamaran

La demande croissante mène à une expansion clé dans l’Asie du Sud-Est

La demande croissante mène à une expansion clé dans l’Asie du Sud-Est

En réponse à la croissance sans précédent du marché du yachting en Asie du Sud-Est, The Yacht Sales Co et Multihull Solutions ont annoncé un nouveau centre de vente, de nouvelles nominations à des postes à responsabilités et de nouvelles marques dans leur portefeuille.

Les entreprises sœurs ouvriront un troisième centre de vente en Thaïlande le samedi 1er avril à Ocean Marina Jomtien. Idéalement situé à Chon Buri, le nouveau centre complète les deux autres centres de vente thaïlandais situés à Phuket, au Boat Lagoon et à Yacht Haven Marina.

The Yacht Sales Co et Multihull Solutions sont les distributeurs exclusifs en Asie du Sud-Est pour les plus grandes marques mondiales, notamment Fountaine Pajot, Fountaine Pajot Motor Yachts, Maritimo, NEEL Trimarans, Cora Cat, Absolute Yachts (Thaïlande), Dufour Yachts (Thaïlande, Malaisie et Singapour) et Tesoro Yachts (Thaïlande et Singapour).

Un nouveau centre de vente est également prévu pour ouvrir à Hong Kong fin 2023, ainsi qu’un plus grand centre de vente à Sentosa à Singapour, pour un total de sept bureaux dans la région dédiés à aider les clients à réaliser leurs rêves nautiques et offrir un nouveau standard de service après-vente. Les entreprises ont également des centres de vente et des consultants basés aux Philippines et en Malaisie.

Dans le cadre de cette expansion stratégique, les entreprises ont annoncé plusieurs nominations clés, dont Nicolich Boby Noman (Boby) en tant que directeur des services pour l’Asie du Sud-Est, Jim Poulson en tant que responsable de la marque Maritimo pour la région, Orawan Langjew en tant qu’assistante à la vente et l’administration, ainsi que Toon Scholten en tant qu’assistant directeur du nouveau centre de vente Ocean Marina Jomtien, sous la direction du directeur général Paul Stamp.

Avec des décennies d’expérience dans le secteur entre eux, l’équipe d’Asie du Sud-Est des entreprises est sans doute la plus compétente de la région et hautement qualifiée pour aider les clients dans tous les aspects de leurs besoins en matière de yachting. En plus de leur vaste expérience, l’équipe est multilingue et peut assister les clients dans de nombreuses langues, dont le thaï, le mandarin et le cantonais, le français, le suisse, le belge, l’espagnol, l’allemand et plus encore.

Yacht catamarans for sale Phuket

Le directeur général Mark Elkington a déclaré que l’expansion était un développement passionnant pour les entreprises, témoignant de la croissance continue du nautisme dans la région et du succès des divisions de service à la clientèle des équipes.

« Nous sommes fiers de représenter une sélection exigeante des meilleures marques mondiales dans la région », a déclaré Elkington.

« Cet investissement supplémentaire en infrastructure et en personnel représente notre engagement ferme à développer davantage l’industrie du yachting en Asie du Sud-Est et à offrir les normes de service les plus élevées à tous les clients de notre réseau de vente en pleine croissance. »

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter le centre de vente Asie de Multihull Solutions et The Yacht Sales Co au +66 (0) 76 238 117 ou contactez-nous ci-dessous:

À la recherche d'un yacht ?

Ventes de yachts neufs et d'occasion de qualité

Multihull Solutions et The Yacht Sales Co sont les spécialistes de la vente de yachts en Asie-Pacifique avec des centres de vente dans toute l’Asie, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Pacifique. Les centres de vente de Phuket du groupe sont situés à Boat Lagoon Marina, Yacht Haven Marina et Ocean Marina Jomtien, avec des spécialistes disponibles pour discuter de vos besoins en matière de navigation de plaisance.

The Yacht Sales Co | Contact Us
Vous êtes ici : Accueil » catamaran

Fountaine Pajot Elba 45

Fountaine Pajot Elba 45

Revue par Sam Fortescue, pour Sail Magazine

Avec les nouvelles marques de catamarans qui poussent comme des champignons, le français Fountaine Pajot est une sorte de chêne sur le marché, avec une histoire qui remonte à sa fondation en 1976. C’est aussi l’un des plus grands constructeurs de catamarans, envoyant quelque 600 bateaux sur les chemins en 2018.

Le nouvel Elba 45 remplace le Helia 44 vieux de 7 ans et se veut le nouveau best-seller du chantier. Pour cette raison, il ne s’agit pas d’un détachable révolutionnaire, mais plutôt d’un modèle de base sûr, fiable et bien pensé. Ce n’est pas pour rien que plus de 100 des bateaux ont été vendus avant même que la première coque ne touche l’eau.

Design et Construction

Bien qu’il remplace l’ancien Helia 44, le Fountaine-Pajot Elba 45 a été conçu de toutes pièces par Olivier Racoupeau, après plus de 150 réunions et des milliers d’heures de travail. La toute nouvelle coque offre 10% de traînée en moins que l’Helia, grâce à un petit bouchain à l’arrière et à un tableau arrière remodelé.

« Cela peut sembler peu, mais pour nous, c’est un gros problème », m’a dit Racoupeau. Le résultat est de meilleures performances à des vitesses moyennes à élevées et une conduite plus efficace : tout cela dans une coque qui n’est que 6 pouces plus longue que son prédécesseur et 6 pouces plus large.

Sur le pont

Fountaine Pajot a résisté à l’envie de proposer ce bateau avec un véritable flybridge, au profit d’un poste de barre cloisonné avec un espace de détente discret sur le roof. Pourquoi « résister? » Eh bien, bien que l’espace supplémentaire et le cachet d’un flybridge plaisent à certains, cela met beaucoup de poids en hauteur et oblige le concepteur à augmenter la hauteur de la bôme. Ceci, à son tour, place le centre d’effort plus haut, augmentant le moment d’inclinaison et nécessitant un mât plus haut.

En l’état, la barre du 45 offre une sorte de maison de transition dans laquelle la personne au volant peut toujours rester impliquée dans la vie sur le pont arrière en dessous, via des lignes de visibilité à travers l’échelle jusqu’au toit de l’entraîneur. Il y a aussi un bon 109m². pieds d’espace de coussin en haut, où l’équipage peut soit tenir compagnie au barreur, soit simplement admirer un coucher de soleil.

Le gréement est compatible ICW et représente une configuration de catamaran assez standard, avec le mât de 59 pieds 5 pouces posé sur l’extrémité avant du toit de l’entraîneur. L’écoute de grand-voile se dirige vers un chariot monté à l’arrière de la barre et de la zone de détente, et les écoutes de génois vers une paire de rails situés près de l’axe central et à portée du cockpit pour un contrôle facile et des angles d’assiette serrés. Toutes les lignes sont ramenées à une fosse de manipulation de cordage juste devant la roue, où trois winches Lewmar 50 vous permettent de manipuler facilement les écoutes etles drisses .

Catamaran for sale Thailand a vendre phuket

Hébergement

Par rapport à l’Hélia 44 de première génération, l’équipe de Racoupeau et de Fountaine Pajot a apporté des modifications importantes à l’intérieur, notamment au niveau du grand 180 m². pi salon. Par exemple, là où l’Helia disposait d’une cuisine en fer à cheval à l’arrière et d’une profonde table à cartes dédiée à l’avant sur bâbord, le nouveau bateau laisse cet espace largement dégagé, la cuisine longeant désormais le côté bâbord du carré, où elle est rythmée par un escalier descendant dans les cabines de la coque. La table à cartes a également été supprimée et les instruments de navigation déplacés dans un meuble par la porte coulissante menant au cockpit. En expliquant la décision, Racoupeau dit: «De par notre expérience personnelle, nous avons vu que nous utilisons de moins en moins la table à cartes. Nous y allons pour des informations, mais pas pour nous asseoir et travailler comme nous le faisions par le passé.

Deux configurations intérieures sont proposées : une version « Maestro », ou propriétaire, qui dédie toute la coque bâbord à une cabine double avec TV dépliable, coiffeuse, nombreux rangements vêtements et une grande salle de douche et toilettes ; et une configuration « Quatuor » à quatre cabines et quatre têtes adaptée aux charters. Les deux comprennent une couchette d’équipage à l’avant tribord et de la place pour une tête d’équipage à bâbord. Il y a aussi de la place pour un casier à voile. La finition standard est en chêne gris clair pour le mobilier, un parquet en chêne foncé et un choix de revêtements neutres.

Catamaran for sale Thailand a vendre phuket

Sous la voile

Vous ne perdez pas de temps à monter les voiles dans ce bateau, avec la tâche de lever la grand-voile facilitée par un ingénieux crochet monté sur le chariot de tête qui fournit un achat 2: 1 lorsqu’il tire la voile vers le haut du rail de mât. Avec la grand-voile entièrement lattée et le génois standard à 120%, nous avons constaté que le FP Elba 45 gérait facilement 7 à 8 nœuds battant dans environ 12 nœuds de vent réel à un angle de vent apparent de 45 degrés.

Hors du vent, elle roule bien. Malheureusement, nous n’avons pas pu tester une voile de dérive ou de course, ce qui aurait vraiment éclairé les choses. Fountaine Pajot soutient que le génois plus grand signifie qu’il y a moins besoin, disons, d’un code 0 dédié. Cependant, un longeron central dépasse également au-delà de la proue, fournissant un point d’amure pour une telle toile.

Elba Specifications

LOA: 44ft 1in
LWL: 44ft
BEAM: 24ft 9in
DRAFT: 3ft 11in
DISPLACEMENT: 31,360lb
SAIL AREA :807sq. ft
FUEL/WATER: (GAL) 125/185
ENGINE: 40hp Volvo diesel x 2
SA/D RATIO: 13
D/L RATIO: 164

DESIGNER Berret-Racoupeau Yacht Design

CONSTRUCTEUR Fountaine Pajot, Aigrefeuille, France, fountaine-pajot.com

Que signifient ces ratios ?
Visitez
sailmagazine.com/ratios

Puissance

Avec une paire de saildrives Volvo D2 de 40 ch nichées dans ses deux compartiments arrière, le Fountaine Pajot Elba 45 est à la fois silencieux et efficace sous tension. Vous pouvez également passer à une paire d’unités de 60 ch, ce qui constituerait une option intéressante si vous prévoyez de passer beaucoup de temps à conduire. L’hélice standard est une unité fixe à trois pales de 17 pouces.

Cependant, vous pouvez également passer à une hélice pliante Volvo de 18 pouces.

Conclusion

Encore une fois, le nouveau design de Fountaine-Pajot remplace son populaire Helia 44, occupant ainsi un véritable sweet spot en termes de LOA et de déplacement qui s’adresse non seulement aux familles qui aiment flâner dans la baie, mais aussi à celles qui ont des projets de croisière ambitieux.

Les changements par rapport à l’Hélia sont bien pensés et font de l’Elba 45 un bateau plus performant et plus performant à tous les niveaux. Si vous recherchez un bateau de croisière amusant et sûr qui prendra soin de votre famille dans le confort, c’est peut-être celui-là.

Fountaine Pajot MY 44 Power Catamaran

Le MY44 de Fountaine Pajot est typique de la race en ce sens, mais il est exceptionnellement bien fait et aménagé avec beaucoup de goût, ce qui convient à beaucoup et contraste directement avec certaines des offres les plus …

Triple plaisir NEEL 51 Trimaran

Les trimarans ont le poids centralisé contrairement à un catamaran qui a 50% au portant alors que les tris ont 80% centralisé », m’a dit un jour Eric Bruneel, propriétaire de l’entreprise, alors que nous …

L’Astrea 42

e nouveau catamaran Astrea 42 de Fountaine Pajot est spacieux, intelligemment conçu et pourvu de toutes les commodités pour une navigation aussi confortable qu’agréable. Offrant une surface habitable double de celle qu’on …

Faire livrer son bateau en France

De plus en plus de clients chez Multihull Solutions choisissent de prendre livraison de leur nouveau Fountaine Pajot en France, que ce soit pour éviter les frais d’importation ou pour l’aventure, voire les deux. Martin et …

De Phuket à Singapour

Nous avons entrepris ce convoyage pour amener à Singapour notre nouveau Fountaine Pajot Lucia 40, baptisé Double Cove. Il était arrivé de France trois jours plus tôt, arrimé à la poupe d’un gros cargo. Pendant ces trois …

Vous êtes ici : Accueil » catamaran

Faire livrer son bateau en France

Prendre livraison de son bateau en France ? Pourquoi pas ?

De plus en plus de clients chez Multihull Solutions choisissent de prendre livraison de leur nouveau Fountaine Pajot en France, que ce soit pour éviter les frais d’importation ou pour l’aventure, voire les deux.

Martin et Sonia Beamish ont décidé de tenter le coup. Prendre livraison de leur nouveau Lucia 40 à La Rochelle où est basé le chantier naval Fountaine Pajot leur semblait être le genre d’opportunité qui n’arrive qu’une fois dans une vie, et éviter les frais d’importation était la cerise sur le gâteau.

Jouissant tous deux d’une confortable retraite de consultants en informatique, Martin et Sonia ont exploré intensément la côte orientale de l’Australie avec leur voilier précédent, un Fountaine Pajot Mahe 36. Une croisière transocéanique constituait logiquement l’étape suivante.

« Nous avons fait quatre voyages de quatre mois chacun, poussant jusqu’à Bowen, et nous nous demandions si nous traverserions ensuite le Pacifique ou ferions voile vers l’Europe », explique Sonia.

« Nous voulions un plus grand bateau pour traverser l’océan et, quand nous avons vu qu’il était possible d’en prendre livraison au chantier, nous avons décidé d’aller le chercher en France. Découvrir les cultures et la vie autour de la Méditerranée nous semblait constituer une merveilleuse expérience. Nous traverserons de toute façon le Pacifique en rentrant chez nous en Australie ».

« Le but du voyage était d’apprendre à connaître la Méditerranée, sans oublier bien sûr l’aventure que constituera le voyage du retour. Éviter les taxes d’importation n’en était pas l’objectif principal même si l’argent économisé de la sorte vient toujours bien à point ».

 

Martin et Sonia ont choisi le Lucia 40 car il remplit toutes les conditions requises.

« Nous en aimons bien la conception et il rentre dans notre budget. Il a de bonnes performances et est particulièrement spacieux », précise Martin.

« Je pense que 40 pieds est la taille idéale pour un équipage limité à deux personnes, et les bateaux de Fountaine Pajot sont conçus dans cette optique. Évidemment, comme c’est le cas avec chaque nouveau bateau qu’on achète, il faut procéder à quelques modifications qui l’adaptent aux desiderata de son propriétaire. Nos précédentes expériences avec Fountaine Pajot et Multihull Solutions ont toujours été excellentes ».

Ils ont pris livraison de leur catamaran à La Rochelle en juin 2016, et l’ont baptisé Reflexion. Depuis, ils ont visité bon nombre de destinations alléchantes.

L’an prochain ils envisagent de naviguer vers l’ouest et de traverser l’Atlantique à la fin novembre, si possible en convoi.

“Pour la suite, on n’est pas encore sûr”, dit Martin. “On pourrait passer un peu de temps dans les Caraïbes ou tracer directement sur le canal de Panama quoique, si Sonia arrive à me convaincre, nous puissions également rester quelques années de plus en Méditerranée avant de rentrer chez nous. Il y a tellement de choses à découvrir ici”.

Ils recommandent à ceux que cela pourrait intéresser de prendre livraison de leur bateau au chantier naval même si cela peut présenter certaines difficultés dans un pays étranger. Ils conseillent notamment de prévoir assez de temps pour la mise en service et la prise en main avant de se lancer dans une navigation ambitieuse.

« Entreprenez une courte croisière en Bretagne et Normandie pour un essai en mer afin de lisser les plis et d’observer les problèmes qui se révèlent après avoir quitté le chantier, puis revenez à La Rochelle pour les régler », explique Martin. « Et n’oubliez pas le vieux proverbe de plaisance qui avise de ne jamais suivre un planning strictement serré ».

Ils recommandent également aux détenteurs de passeports extérieurs à l’Union européenne de penser à la façon dont ils pourront accommoder la durée de leur permis de séjour, un maximum de 90 jours, alors que la prise de livraison et les essais du bateau peuvent prendre jusqu’à six mois.

Un autre conseil qu’ils donnent est d’envoyer au chantier les équipements de l’ancien bateau, qu’on désire réutiliser. « C’est bien mieux que d’acheter du neuf sur place », ajoute Martin. Malgré le surcroît de travail provoqué par la mise en service du bateau dans un pays étranger, ils ne regrettent absolument pas leur expérience:  » Nous avons appris que les Européens ont vraiment l’art de se faciliter la vie « , explique Sonia.

 » En visitant les plus petits coins en bateau, en explorant les villes et les villages et en faisant nos achats dans les marchés locaux, nous apprenons à vivre à l’européenne. La nourriture et les boissons sont bien plus abordables ici que chez nous, et nous vivons comme des rois. Nous avons aussi rencontré des tas de gens vraiment adorables, qui partagent avec nous l’amour de la croisière et nous ont donné toutes sortes d’avis et de conseils judicieux « , conclut-elle.

Fountaine Pajot MY 44 Power Catamaran

Le MY44 de Fountaine Pajot est typique de la race en ce sens, mais il est exceptionnellement bien fait et aménagé avec beaucoup de goût, ce qui convient à beaucoup et contraste directement avec certaines des offres les plus …

Triple plaisir NEEL 51 Trimaran

Les trimarans ont le poids centralisé contrairement à un catamaran qui a 50% au portant alors que les tris ont 80% centralisé », m’a dit un jour Eric Bruneel, propriétaire de l’entreprise, alors que nous …

De Phuket à Singapour

Nous avons entrepris ce convoyage pour amener à Singapour notre nouveau Fountaine Pajot Lucia 40, baptisé Double Cove. Il était arrivé de France trois jours plus tôt, arrimé à la poupe d’un gros cargo. Pendant ces trois …

L’Astrea 42

e nouveau catamaran Astrea 42 de Fountaine Pajot est spacieux, intelligemment conçu et pourvu de toutes les commodités pour une navigation aussi confortable qu’agréable. Offrant une surface habitable double de celle qu’on …

Vous êtes ici : Accueil » catamaran

L’Astrea 42

Convivialité et interaction à l'honneur :

l'Astrea 42 de Fountaine Pajot

Le nouveau catamaran Astrea 42 de Fountaine Pajot est spacieux, intelligemment conçu et pourvu de toutes les commodités pour une navigation aussi confortable qu’agréable.

Offrant une surface habitable double de celle qu’on trouve sur les monocoques d’une longueur hors tout équivalente, les catamarans sont particulièrement appréciés pour leurs aménagements spacieux. L’Astrea 42 en est un parfait exemple puisqu’il allie harmonieusement les performances d’un vrai voilier avec les joies d’une navigation conviviale.

Comme sur bien d’autres catamarans, le poste de barre est décalé sur tribord, en hauteur par rapport au pont. Cette configuration permet au barreur d’avoir une bonne visibilité sous voiles et de manoeuvrer sans risque ses 7,2 mètres de barrot pour accoster dans une marina encombrée.

Une volée de marches mène du carré au poste de barre. Le plan de pont fait de celui-ci le centre nerveux du bateau et permet une interaction aisée entre le barreur, son équipage et ses hôtes.

Le siège du barreur peut facilement accueillir deux personnes. De plus, des matelas de bronzette sont disposés sur le toit du carré juste à côté du barreur, ce qui lui permet de bavarder avec ses invités et d’éventuellement leur demander un coup de main pour la manoeuvre.

Quant à ceux qui désirent échapper à l’attention du barreur, ils peuvent toujours se cacher à la proue où d’autres matelas de bronzette sont disposés, ou s’allonger sur le trampoline et laisser les flots défiler entre les coques jumelles.

La vie du bord est vraiment basée sur l’interaction et cela se ressent dans l’aménagement du carré. Un large canapé en occupe toute la largeur et se termine sur tribord par un barbecue encastré. Un autre canapé en L et une banquette font le tour de la table tandis qu’une banquette inclinable supplémentaire fait face au sillage.

Un frigo encastré sous les marches menant au poste de barre, évite de devoir se rendre en cuisine pour se servir un verre. Bref, le carré est l’endroit parfait pour une atmosphère conviviale en toute occasion. Et si vous dansez, pensez à retirer vos chaussures afin de ne pas abîmer le revêtement de teck.

La manoeuvre

La disposition des écoutes et des winches sur l’Astrea peut sembler un peu étrange au premier abord, mais on s’y habitue vite, au point de la trouver tout à fait logique et ingénieuse avec un peu de pratique.

Le plus déconcertant, c’est que le poste de barre est séparé du poste de manoeuvres. Le barreur ne peut pas border ni choquer depuis la barre. Toutes les écoutes arrivent à une batterie de 3 winches avec taquets autobloquant, montés sur un capot à l’avant du poste de barre, mais séparé de celui-ci par un passage. Pour ajuster ses voiles, le barreur doit activer le pilote automatique et quitter la barre, ou demander à un des bronzeurs allongés près de lui, de faire un peu d’exercice.

On peut concevoir que de nombreux marins ne seront pas très satisfaits de cette disposition même si elle permet d’éviter que le poste de barre ne soit envahi par un spaghetti d’écoutes. En éloignant la batterie de winches et ses puits d’écoutes de la barre, le concepteur a remédié au problème des bouts volants qui embarrassent bien souvent le barreur plus qu’autre chose.

La plateforme de poupe

La plateforme de poupe de l’Astrea 42 présente l’incroyable avantage de pouvoir être abaissée électriquement jusqu’au niveau de l’eau. L’embarquement et le débarquement en annexe sont donc nettement plus confortables qu’en utilisant les traditionnelles échelles de coupée. À son niveau le plus bas, la plateforme est légèrement submergée, ce qui facilite la vie à ceux qui veulent piquer une tête ou transborder leurs bouteilles de plongée sous-marine.

Cette plateforme peut également accueillir l’annexe et éviter que d’inélégants bossoirs encombrent la poupe.

Les aménagements intérieurs

Par beau temps, vous serez surpris par l’imperceptible transition entre le carré et l’intérieur grâce aux portes et fenêtres coulissantes qui assurentent un courant d’air continu entre ces deux zones. Un caillebotis marque le seuil de la cuisine et du salon pour éviter que des nageurs un peu humides n’en mouillent le sol.

Même à l’intérieur, on garde le contact avec le paysage grâce aux larges fenêtres qui font le tour du salon. Celui-ci est composé de deux zones qui se rejoignent autour du poste de navigation : le salon proprement dit sur tribord avec sa banquette en L autour de la table, et la cuisine en U sur bâbord. Celle-ci est bien plus confortable que les antiques cambuses puisqu’elle est équipée d’une cuisinière à trois feux, d’un double évier, d’un frigo et d’un four encastré suffisamment haut pour qu’on ne doive pas s’accroupir afin de vérifier la cuisson des plats.

Comme tous les yachts de Fountaine Pajot, l’Astrea est disponible en différentes versions : la première offre 4 cabines doubles réparties dans les deux flotteurs ; la seconde transforme le flotteur tribord en suite pour le propriétaire tandis que les deux cabines pour les invités sont situées sur bâbord.

Ajoutons que quatre panneaux solaires sont disposés sur le toit du carré et aident à assurer écologiquement l’alimentation électrique.

Les performances

Les concepteurs de l’Astrea 42 ont voulu un vaisseau confortable qui soit néanmoins agile et vif, comme le montrent la forme de sa grande ‘ voile, son code 0 pour optimiser l’allure au portant et ses proues inversées qui augmentent la ligne de flottaison. Et si le vent manque, ses deux moteurs de 40 chevaux lui assurent une vitesse de 7,5 noeuds à 2.200-2.300 tours par minute.

C’est un yacht agréable, élégant et confortable où, à l’exception bien sûr des cabines, les espaces se joignent sans claire séparation pour privilégier l’interaction tout en assurant l’intimité. Aussi bien conçu pour la navigation en famille ou entre amis que pour organiser une fête à quai, l’Astrea 42 est un petit bijou de convivialité pourvu de qualités marines indéniables.

Fountaine Pajot MY 44 Power Catamaran

Le MY44 de Fountaine Pajot est typique de la race en ce sens, mais il est exceptionnellement bien fait et aménagé avec beaucoup de goût, ce qui convient à beaucoup et contraste directement avec certaines des offres les plus …

Triple plaisir NEEL 51 Trimaran

Les trimarans ont le poids centralisé contrairement à un catamaran qui a 50% au portant alors que les tris ont 80% centralisé », m’a dit un jour Eric Bruneel, propriétaire de l’entreprise, alors que nous …

De Phuket à Singapour

Nous avons entrepris ce convoyage pour amener à Singapour notre nouveau Fountaine Pajot Lucia 40, baptisé Double Cove. Il était arrivé de France trois jours plus tôt, arrimé à la poupe d’un gros cargo. Pendant ces trois …

Vous êtes ici : Accueil » catamaran
Une semaine sur L'Hirondelle

Une semaine sur L’Hirondelle

Une semaine sur L'Hirondelle

Le sud de la Thaïlande avec Sail On

Partez une semaine à la découverte des îles de la mer Andaman, au départ de Phuket et naviguez à bord de L’Hirondelle, un catamaran de 34 pieds, entre les falaises de la Baie de Phang Nga et les plages de sable fin.

Une aventure humaine

Une semaine sur L'HirondelleSail On c’est avant tout l’histoire d’un pari osé, celui de tout quitter pour recommencer. Alexis est Marion ont quitté la France et leurs vies tranquilles en 2015 pour arriver à Phuket. Ils y ont fait construire leur Catathai 34 dans le but de lancer leur activité.

Leurs croisières, ils les veulent conviviales et paradisiaques, personnalisées en fonction de chaque client. L’organisation est gérée par Marion qui aime avoir des petites attentions pour chacun. Puis Alexis prend le relais à bord, où il est tour à tour capitaine, cuisinier, guide, professeur…

Une semaine au paradis

Premier jour – A 9 heures, il fait déjà chaud à la Marina d’Ao Po. Marion et Alexis sont prêts à accueillir les hôtes: le café est chaud, les fruits sont frais. Monsieur gère les derniers détails avant le départ, madame attend les clients pour les accompagner jusqu’à L’Hirondelle. Tout le monde s’installe après la distribution des trois cabines doubles réservées aux clients. Alexis passe au briefing  et l’excitation du départ commence à se faire sentir. Marion regarde partir son bateau et l’aventure commence pour les marins.
La première étape est Koh Panak, une île de la Baie de Phang Nga: plusieurs grottes sont accessibles avec l’annexe, au bout desquelles on découvre des lagons et cirques intérieurs.
Au coucher du soleil, la lumière et les ombres jouent avec les rochers immenses de la baie et de Koh Hong, où nous jetons l’ancre pour la nuit. Le paysage laisse tout le monde sans voix et la première journée s’achève avec des sourires sur toutes les lèvres.

Deuxième jour – Très tôt le soleil réveille les aventuriers et le petit-déjeuner s’organise. Les voiles se hissent, les falaises s’éloignent. Direction Koh Nok pour la première baignade du jour sur une île quasi déserte puis Koh Hong (Krabi) avec son magnifique lagon entouré de falaises et de végétation somptueuses.Une semaine sur L'Hirondelle

Nous passons la nuit à Railey, une petite péninsule de Krabi accessible uniquement par la mer et très connue des mordus d’escalade.
L’eau s’éclaircit, les rochers font place aux plages de sable fin. Pendant qu’Alexis prépare un Green Curry, les enfants jouent sur la plage. Le dîner est servi dans une ambiance amicale et chaleureuse, on raconte son histoire et des instants de vie se créent…

Une ou deux parties de cartes plus tard, les troupes s’affaiblissent. La mer, ça fatigue ! Tout le monde s’étonne de l’heure mais personne ne se fait prier pour rejoindre l’oreiller.

Troisième jour – 6h30, le bateau s’anime tout doucement. Tartines pour tout le monde, fruits exotiques et café. Nous faisons route vers Koh Pu, une île magnifique, couverte de végétation. Calme. Très calme. Pas un bateau à l’horizon, personne en vue. Quelques petits bungalows bien à l’ombre des cocotiers bordent les longues plages de sable fin. La plage est à nous, tout le monde à l’eau pour se rafraîchir ! Après le déjeuner et une seconde petite baignade, nous mettons le cap sur Koh Lanta à 2h de navigation.
Nous arrivons pour l’heure de l’apéritif dans la grande baie au nord de Lanta. Paisible et pittoresque, parfait pour regarder le soleil se coucher.

Une semaine sur L'HirondelleQuatrième jour – Route vers le sud de Lanta avec ses sublimes plages et la zen attitude qui se dégage de cette île.
Nous décidons de profiter des plages qui courent tout le long de Lanta faire un peu de ravitaillement, restaurant de plage le midi et shopping pour certains. Nous optons pour un mouillage de nuit dans une petite baie au sud de l’île pour partir de bonne heure le lendemain en direction de Koh Rok Nok.

Une semaine sur L'HirondelleCinquième jour – Départ pour Koh Rok Nok. 2h30 de navigation sous Gennaker à 10 nœuds ! Tout le monde apprécie une navigation plus sportive, les enfants se font rincer sur les trampolines, les parents bouquinent ou somnolent au bruit des vagues.

Nous arrivons dans ce paradis. Deux petites îles avec une eau translucide. Nous voyons les récifs et poissons à 15 mètres sous le bateau. Nous restons la journée dans l’eau à admirer la faune et la flore qui entourent ces îles et sortons le paddle pour profiter un maximum de l’endroit.

Une semaine sur L'HirondelleSixième jour – Réveil dans l’eau pour tout le monde. Personne ne veut partir… Mais il faut bien rentrer ! Le vent est portant, le Gennaker se gonfle. Nous faisons route à bonne allure vers Koh Ha pour le déjeuner et une session de snorkeling. Barracudas, murènes, poissons multicolores… Un vrai régal pour les yeux.
Nous nous dirigeons ensuite vers la fameuse Koh Phi Phi où nous dormons dans la célèbre Maya Bay (lieu de tournage du film « La Plage »), bien moins peuplée la nuit venue !

Une semaine sur L'HirondelleSeptième jour – Direction Koh Yao Yai, une île paisible et typique. Nous nous baladons un peu et croisons les pêcheurs, les enfants du quartier et même quelques singes. Le déjeuner dans le restaurant d’un hôtel avec vue imprenable nous donne envie d’arrêter le temps.

Une semaine sur L'HirondelleIl est pourtant l’heure de prendre la direction d’Ao Po Grand Marina. L’équipage prolonge le plaisir en faisant un dernier arrêt baignade à Koh Naka. Les pontons sont en vue. Le moment de se quitter arrive. Tout le monde a un pincement au cœur de laisser se refermer cette parenthèse de rencontres et d’aventure.

Une semaine sur L'HirondellePour plus d’informations, cliquez ici

Texte et photos de Sail On

Une semaine sur L'HirondelleUne semaine sur L'Hirondelle

Hervé Le Touzé

Hervé Le Touzé – Catathai

Hervé Le Touzé

Hervé le Touzé – Catathai

Arrivé par la mer à Phuket en 2002 avec un catamaran de 22 mètres en provenance d’Ibiza, Hervé n’avait pas l’intention de rester longtemps. Pourtant, c’est avec Daruwan, sa future épouse, qu’il crée CATATHAI deux ans plus tard.

Le goût de l’océan l’a pris dès sa naissance, sa mère devait mettre de l’eau de mer dans son biberon. Quant à son père, architecte et constructeur navals, il l’a traîné dès son plus jeune âge de ports en ateliers de construction, de la table à dessins aux cales de mise à l’eau.

Cette passion pour tout ce qui flotte l’a amené à être armateur, propriétaire, skipper et gestionnaire de plusieurs grands multicoques (Kriter Brut de Brut, Jet France, Jet Service IV, Dupont Durant, …) et monocoques (JM2K, La Poste) de course. Il fut également constructeur de bateaux militaires à Saint-Nazaire.

C’est à Phuket que le virus de la fabrication de bateaux rattrape Hervé. Rapidement il met en place ses ateliers de constructions d’où sortent les catamarans CATATHAI, désormais reconnus pour leurs qualités à travers le monde.

Hervé Le Touzé

Fort de ses 40 années d’expérience en construction navale et de ses connaissances en matériaux composites et structures multicoques, Hervé a formé chacun de ses 40 employés. Expert maritime agréé par de nombreuses compagnies d’assurances, Hervé est bien placé pour savoir que la construction navale est un véritable métier qui ne s’improvise pas. Ses catamarans partent pour 90 % à l’exportation et naviguent autour du monde: Seychelles, Réunion, Nouvelle Calédonie, Indonésie, Philippines. Les clients de CATATHAI sont des tourdumondistes.

Pour plus d’informations, cliquez ici

Alain Tricottet

Alain Tricottet – Kata Leisure

Alain Tricottet

Alain TricottetAlain transitait en Thaïlande depuis 1988 pour aller surfer aux Philippines et à Bali pendant ses vacances, et s’arrêtait chez un ami installé à Bangkok depuis 1986: c’est ainsi qu’il a appris à apprécier le Pays des Sourires.

Depuis tout petit, il rêvait de bateaux. Vint un moment où il se dit qu’il était temps de rendre réels ses désirs d’enfance, sous peine d’arriver à un âge où il ne pourrait plus le faire.
Il contacta alors Hervé (Catathaï) pour commander un catamaran de 40 pieds.

Comme Alain envisageait d’opérer jusqu’en Indonésie, un navire de cette taille lui semblait nécessaire. Cependant, Hervé le convainquit de se rabattre sur un 34 pieds par réalisme et pour des raisons budgétaires: pas besoin d’aller jusqu’en Indonésie pour travailler puisque la demande est forte en Thaïlande pour les croisières en catamaran. Un plus petit bateau est donc amplement suffisant pour se livrer au charter. Alain suit son avis: début 2012, Mianoy est mise à l’eau.

Contrairement à ses collègues, Alain n’opère que de novembre à avril, et se balade autour du monde le reste de l’année. Il loue son catamaran avec ou sans équipage pour un maximum de 4 à 6 passagers.

Sa conception de la vie est simple: le bateau est payé; ses passagers lui permettent de naviguer dans des eaux qu’il aime, celles de la Mer d’Andaman. En cas de surdemande, il renvoie ses clients à ses copains, dont Alexis et Marion.

Mianoy est basée à la Marina de Yacht Heaven. Pour plus d’informations, cliquez ici

Alexis et Marion

Alexis et Marion – Sail On

Alexis et Marion

Alexis et MarionSail On c’est avant tout Alexis et Marion. Lui est marin du nord et elle est une communicante du sud.
L’aventure commence lorsqu’ils se rencontrent. Très vite, un projet un peu fou germe dans leur tête: quitter la France pour vivre et faire partager une expérience inédite.
Après des mois de préparation, ils annoncent à leurs proches qu’ils partent réaliser leur rêve au bout du monde.

Destination le Cambodge où ils comptent organiser des croisières sur un bateau acheté d’occasion. Au lieu de cela, ils se retrouvent à Phuket en 2013 et passent commande aux chantiers Catathai d’un catamaran neuf de 34 pieds: L’Hirondelle.

Outre l’importance accordée aux performances de leur bateau, Alexis et Marion se sont imposé deux priorités lors de sa conception: limiter au maximum l’impact sur l’environnement et privilégier les prestataires locaux.
Grâce à la légèreté et au faible tirant d’eau de L’Hirondelle, on navigue à la voile autant que possible; l’électricité est fournie par des panneaux photovoltaïques et un système de récupération des eaux de pluie permet de limiter l’approvisionnement en eau douce.
Du navire lui-même jusqu’à la nourriture servie à bord en passant par les frigos construits sur mesure par SCS Marine, tout est Made in Thailand.

Alexis et Marion entament maintenant leur deuxième saison et prennent jusqu’à six passagers dans 3 cabines doubles pour des croisières sur mesure, de 1 à 7 jours. Loin des sentiers battus et des hordes de touristes, ils explorent la Mer d’Andaman du Nord au Sud, des Similan au Butang Group. L’Hirondelle est basée à la Marina d’Ao Po.

Pour plus d’informations, cliquez ici