Songkran ou le Nouvel An Thaï

Ca me rappelle une question idiote qu’on pose en Belgique: “Si le Nouvel An tombait un vendredi 13, iriez-vous quand même faire la fête?”
Car cette année, Songkran, le Nouvel An Thaï, tombe un vendredi 13.
Si vous voulez voir les paisibles Siamois s’agiter et exprimer leurs émotions, il ne faut pas manquer ces trois jours de liesse populaire qui mêlent tradition et défoulement collectif. Mais attention: si vous mettez le nez dehors, sachez que nul n’en ressort sec. Et que tout arroseur finit toujours arrosé…

Tradition millénaire, Songkran (du sanskrit sankranti, c’est-à-dire “révolution” dans le sens de celle de la terre autour du soleil) est la fête préférée des Thaïlandais. Beaucoup profitent de l’occasion pour retourner dans leur famille afin de célébrer l’événement, payer leurs respects aux anciens et arroser copieusement tout ce qui bouge. Les festivités peuvent durer jusqu’à une semaine.

Songkran: eau sans alcool ou alcool sans eau?

Comme chaque année à l’approche de Songkran, les autorités pondent tout un tas de mesures destinées à diminuer le nombre de blessures et de décès, surtout causés par les accidents de la route.

Depuis quelques années, les canons à eau et lances à haute pression, artisanales ou non, sont théoriquement interdites. Un ami m’a cependant rapporté que l’an dernier, il avait failli être jeté à bas de sa moto par un coup de Karcher. Comme quoi, il reste encore un long chemin à parcourir entre l’émission d’un décret et son application.

Dans le même ordre d’idée, le jet d’eau contenant des glaçons est aboli et les zones d’arrosages festifs sont clairement délimitées avec interdiction de se livrer à des batailles de jets d’eau au hasard des rues et des routes.

Deux mesures supplémentaires ont été promulguées au niveau national: la première concerne l’abolition des batailles de jets d’eau menées depuis l’arrière d’un pick up; la seconde interdit la vente de boissons alcoolisées à l’intérieur des zones festives.

Sachant que plusieurs des zones festives en question sont situées là où règnent des concentrations de bars, on ne peut que se demander si l’application du décret sur l’alcool sera vraiment suivie ou si cette nouvelle réglementation provoquera des scènes d’émeutes. A moins que les règles spécialement issues pour Songkran ne soient une fois de plus ignorées par la police qui estimera sa mission accomplie une fois que quelques boucs émissaires, présents au mauvais endroit au mauvais moment, auront été interpellés et mis à l’amende.

Mise à jour: dans un communiqué datant du 30 mars, le gouvernement autorise cette année les batailles aquatiques menées depuis la benne des pick ups. Soyez donc d’autant plus vigilants sur les routes.

Quoiqu’il en soit, Joyeux Songkran à tous!

Guérilla aquatique

Dans tout le royaume, le long des routes et des rues, on peut voir des enfants en embuscade qui sont prêts à arroser les passants osant s’aventurer à découvert. Des pick-up patrouillent encore malgré les nouvelles lois, chargés de “combattants” armés d’une joie féroce, puisant leurs munitions dans des barils géants pour les déverser sur la piétaille. Des bus sont inondés et parfois même de paisibles motards perdent le contrôle de leur monture en recevant le contenu d’un seau d’eau glacée. Certains “guérilleros” poussent le vice jusqu’à mélanger l’eau avec du talc ou de la farine, parfois de différentes couleurs, pour égayer le tout

L’occasion de voir Bangkok faire une pause

Chaque année, Bangkok se vide pour Songkran. On estime entre trois et quatre cent mille le nombre de Thaïs qui quittent la capitale pour rejoindre leur famille et profiter des congés. Tous les transports sont réservés des semaines à l’avance. Ceux qui restent peuvent alors jouir d’un calme inhabituel.
Mais la tradition n’en est pas moins respectée: beaucoup de personnes se rendent au Sanam Luang (esplanade royale) et au temple Wat Pho afin d’obtenir des mérites en offrant des victuailles aux moines et en baignant la statue du Bouddha. Les grands hôtels proposent des “Festivals Songkran” et l’Office du Tourisme Thaïlandais (TAT) organise une journée “vannes ouvertes” sur la fameuse Khao San Road, bien connue des jeunes touristes.
Si rien de tout cela ne vous inspire, louez des vidéos et ne sortez pas de chez vous pendant quelques jours. Mais vous risquez tout de même de vous faire tremper juste au moment où vous pensiez qu’il n’y avait plus de danger. Si cela vous arrive, n’oubliez pas que vous êtes supposé riposter… par un large sourire.

Une fête populaire importante pour la famille

Ce qui n’était au départ qu’une cérémonie pleine de respect est devenu un défoulement débridé et, paraît-il, propre à faire fuir les mauvais esprits… Dans les campagnes et chez les citadins qui observent les coutumes, la première journée est en principe celle du grand nettoyage de printemps : toute la maison y passe, puis tout le monde met des vêtements neufs après avoir pris un bain tout en s’arrosant d’eau bénie par les moines. Les fidèles vont dans les temples pour écouter des discours sur le Dharma (la Loi Universelle).

Le deuxième jour, on prépare un repas en offrande aux moines et à la défunte parenté. Dans la cour des temples, de petites pagodes de sable sont élevées et décorées de fleurs et de drapeaux : elles peuvent symboliser la maison d’une vie future.
Le matin du troisième jour (selon les provinces) on ouvre la cage aux oiseaux, on remet les poissons à la rivière et on asperge d’eau bénite et parfumée les images du Bouddha ainsi que la tête et les paumes des membres de la famille. L’idée sous-jacente est de laver les péchés de l’année écoulée, et de se purifier. L’hommage aux aînés est une part importante du rituel. Cela s’accompagne de cadeaux, en général des étoffes offertes par les plus jeunes à leurs aînés, et ceux-ci bénissent leurs cadets en échange. Des statues du Bouddha sont convoyées en procession sur des véhicules et aspergées par la foule. En milieu de matinée, toutes les villes et les villages sont le théâtre de batailles rangées à coups de seaux et de fusils à eaux.

P.v.K. et Le Petit Journal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *